Un fustier utilise du bois brut, des rondins, avec comme seule manipulation l’écorçage. Comme cela, le bois garde sa forme originelle, avec ses spécificités mais aussi ses aspérités.

Historiquement, le terme vient de fust (en latin fustem, « bâton ») signifiant bois ou pièce de bois, poutre qui apparaît pour la première fois dans la langue française en 1080 dans La chanson de Roland. D’abord utilisé dans les pays nordiques, comme au Canada ou la Russie, le travail des fustiers s’est exporté dans les pays de l’Est de l’Europe. Le verbe associé est fuster, signifiant « travailler le bois ». Au Moyen Âge, le fustier (ou fûtier) désignait différentes personnes travaillant le bois (charpentier, tonnelier, tourneur, menuisier, etc.). Comme dans d’autres professions, les fustiers créaient parfois des confréries, comme à Valréas.

Une fuste est une maison en rondins empilés, aux murs et à la charpente faits de fûts d’arbres bruts, simplement écorcés et non calibrés.

Certaines entreprises en France construisent des maison entières en fuste. Ce qui n’est pas notre cas, nous nous attachons à réaliser du mobilier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *